Bienvenue aux éditions du Grand Élan

Petits bijoux prêts-à-savourer...
À propos...

Marie Blanchard, éditrice et graphiste chez marieBdesign

Enfant, j’aimais les livres. Surtout les livres avec des images. En fait, surtout les images! Très vite, je me suis mise au dessin, et ce penchant m’a conduit à une carrière dans l’industrie du dessin animé. De Montréal à Dublin, j’ai occupé plusieurs postes dans la chaîne de production.

Puis, le scandale Cinar a boulversé la scène de l’animation à Montréal, ouvrant la voie à un changement de direction. Grace à de nouvelles compétences acquises à l’université et sur le terrain, je passe à une nouvelle vie, nouveau travail, nouvelles passions : l’édition de livres. Graphisme unissant textes et images.

Après 20 ans de carrière dans l’industrie du dessin animé, et 15 ans dans le domaine de l’édition de livres, le temps est venu de faire ce qui me passionne : mettre au monde des livres hauts en couleur. Les éditions du Grand Élan deviennent une réalité, nommées en l’honneur de la montagne où est situé son poste de commande : le mont Grand Élan à Sainte-Adèle.

Les premières publications, Les gardiens silencieux, de l’artiste valdavidoise Martine Cyr et Volcán, de l’auteur prévostois Ugo Monticone, sont suivis d’un album jeunesse, Le p’tit train du Nord, de l’illustratrice jérômienne Isabelle Charbonneau. On se rapproche de mes passions d’enfant; la voie est résolument choisie : l’édition jeunesse. Surveillez les petits bijoux prêts-à-savourer!

Pour en savoir plus, je vous invite à visionner cette capsule vidéo tirée de l’émission «Rendez-vous» sur Nous.tv Laurentides!

Au sujet du Mont Grand Élan
Le Mont Grand Élan, vu de Sainte-Adèle. Photo Frank Scofield circa 1955

Dans les années 1940 et 1950, une station de ski a été mise en opération sur le flanc nord-ouest de la montagne, dans le secteur Mont-Rolland à Sainte-Adèle. Elle s’appelait au départ Mont Philipp ou Philipp Hill, pour prendre le nom de Grand Élan autour de l’année 1945. Ce centre de ski était le deuxième plus haut des Laurentides : 1065 pieds de dénivelé avec deux remontes pentes bout à bout, alors que la chaise de Tremblant faisait 1300 pieds ; c’était un lieu très populaire, le nom était connu. Après sa fermeture à la fin des années 50, le nom est demeuré et a été officialisé en 1985 ; Phil est passé aux oubliettes. L’appellation Grand Élan vient probablement de son dénivelé exceptionnel.

Merci à Pierre Dumas pour les détails historiques au sujet du Grand Élan!

Lise Tremblay Thaychi

Peintre de la lumière

Ce livre d’art illustre une période, quelques années de création, la
cristallisation dans la matière de l’oeuvre de Lise Tremblay THAYCHI.
Les toiles, explosion de couleurs, de lumière et de formes, nous
entrainent dans un monde au-delà de la matière.

Pour en savoir plusPour en savoir plus

Les gardiens silencieux

Martine Cyr

Des heures, des journées et des années d’observation en solitaire ont permis la création de ce journal de bord qui dépeint, avec humour, poésie et une très grande sensibilité, un monde si près de nous, mais que l’on connaît si peu…

Pour en savoir plusPour en savoir plus

Les gardiens silencieux

Martine Cyr

Des heures, des journées et des années d’observation en solitaire ont permis la création de ce journal de bord qui dépeint, avec humour, poésie et une très grande sensibilité, un monde si près de nous, mais que l’on connaît si peu…

Pour en savoir plusPour en savoir plus